mercredi, août 17, 2022

une saisissante plongée dans le méconnu “Woodstock noir”

Questlove, leader mythique du groupe The Roots, a exhumé les archives du Harlem Cultural Festival, à l’été 1969. Résultat : une gourmandise musicale doublée d’un témoignage social précieux, qui fait écho à Black Lives Matter. À déguster sur Disney +.

« C’est important d’aller sur la Lune, mais moins que d’être présent ici au Harlem Cultural Festival », lance un inconnu au journaliste qui l’interroge. Comme lui, ce 20 juillet 1969, ils sont des milliers dans l’enceinte du Mount Morris Park, à New York, pour venir célébrer les plus grands artistes afro-américains, de Nina Simone à Sly and the Family Stone, en passant par Stevie Wonder, Max Roach, B.B. King, The Staples Singers, Mahalia Jackson… Plus de cinquante ans après, que reste-t-il de ce qu’on appela le “Woodstock noir”, trois cent mille personnes réunies pour six soirs de concerts gratuits et d’affirmation communautaire, au cœur de l’été 1969 ? Rien ou presque, en comparaison du “Woodstock blanc”, tenu la même année et largement mythifié.

Installés dans le Mount Morris Park, à Harlem, les concerts étaient en accès libre. 

Courtesy of Searchlight Pictures. © 2021 20th Century Studios All Rights Reserved

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.