mardi, août 9, 2022

un tableau de Fragonard vendu à Epernay pour un montant de 6,3 millions d’euros

Il avait la voix des grands jours maitre Antoine Petit. Pour ses 40 ans de marteau, il a commencé la vente à 14 heures avec de nombreux objets plus ou moins précieux et anciens. Mais le moment tant attendu était la vente du tableau Fragonard… un rêve pour tout commissaire-priseur.

6 millions 300 mille euros, l’enchère est adjugée a plus de trois fois le montant de l’estimation. « Le Philosophe lisant » de Jean Honoré Fragonard va donc quitter la Marne où il a été découvert il y a quelques mois.  

Estimé entre 1,5 et 2 millions, la vente aux enchères organisée à Epernay par Maitre Antoine Petit, commissaire-priseur a donc tenu toutes ces promesses. Lorsque le lot numéro 65 fait son apparition, Maitre Petit doit, à plusieurs reprises, demandé le silence. L’ambiance est à la fois admirative et excitée à l’image de cette œuvre exceptionnelle du 18e siècle qui s’affiche sous les yeux du public, en salle.  

 La découverte de toute une carrière

Découvert par Antoine Petit en 2020 dans une maison du département de la Marne, alors qu’il avait été appelé pour en réaliser la succession, le personnage du tableau, cet homme à demi-chauve, accoudé sur ses livres, a attiré l’œil du commissaire-priseur. Un oeil affuté par 40 ans de métier qui tout de suite a décelé le personnage mais aussi le style bien connu du 18e siècle. En retournant le tableau, il sut très vite qu’il avait entre les mains une petite merveille.

« Cette belle toile a été découvert grâce à un notaire avec qui je travaille, explique Antoine Petit juste avant de débuter les enchères. Ce tableau a été transmis de générations en générations, il est en parfait état, tel que le peintre l’a peint. On l’a seulement nettoyé ».

C’est ce qui a médusé Antoine Petit, tout comme les experts qui ont authentifiés le tableau : le soin avec lequel la famille a conservé cette toile. « Il n’était connu seulement par les écrits, explique encore le commissaire-priseur. On a retrouvé le catalogue d’origine de 1779. Nous avons réussi à remonter à la source ».

 

On remercie Fragonard de l’avoir peint et la famille de l’avoir gardé. Il est intéressant pour l’art mais aussi pour l’histoire de l’art.

Maitre Antoine Petit, commissaire-priseur à Epernay

 

La vente aux enchères du tableau « Le philosophe lisant » s’est déroulée à Epernay devant 200 personnes et sur réservation.

© T. Caruel /France Télévisions

 

Huit enchérisseurs

Jean-Honoré Fragonard né à Grasse en 1732 et mort à Paris en 1806 était à l’apogée de son art lorsqu’il a peint « Le philosophe lisant « . « Cette toile est véritablement une merveille » dira l’un des experts ayant authentifié le tableau. Ovale de 45,8 cm de haut et de 57 de large, orné de son cadre d’origine, « Le Philosophe lisant » est mis aux enchères à 15h30. Prix de départ : 1,2 million d’euros. Un montant vite effacé avec les enchères de  plusieurs potentiels acquéreurs. Huit au total se battront pour obtenir cette toile. Les deux millions d’euros sont dépassés, puis les 3 à 15h33… trois minutes plus tard. 

« Il faut que je fasse plus, sinon je vais perdre mon pari », dit maitre Petit dont l’humour habituel ne s’efface pas devant les sommes vertigineuses… 3,6, 3,8, 3,9 millions et à 15h34 les 4 millions sont atteints. Une minute plus tard, l’enchère affiche 4,5 puis 4,9 millions. « On ne peut pas s’arrêter là », dit encore maitre Petit. A 15h36, la barre des 5 millions est dépassée. La toile de Jean Honoré Fragonard atteint son prix définitif de 6,3 millions à 15h39. Le marteau résonne, l’enchère est terminée sous les applaudissements de la salle.

 

« Le Philosophe lisant » reste en France

Au téléphone, l’acheteur entend les applaudissements de la salle. Ce que l’on peut savoir de lui ? C’est un collectionneur français qui devra s’acquitter de la somme totale de 7 686 000 euros qui correspondent au montant de l’enchère et aux frais liés à ce genre de vente. Une somme finale belle et bien vertigineuse mais qui n’est pas le record pour un tableau de Fragonard. La vente du « Philosophe lisant » dans la salle des ventes de maitre d’Epernay s’inscrit comme la 3e plus belle vente jamais effectuée pour une œuvre de Fragonard.

De quoi honorer les 40 ans de marteau de maitre Antoine Petit.

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.