dimanche, août 7, 2022

« Marseille suffoque » : en voulant interdire certains bateaux de croisière de former escale lors des pics de pollution, la mairie fait des vagues

Pendant les pics de pollutiun être, la préfecture des Bouches-du-Rhône interdit aux voitures les plus polluantes de circuler en lentre ville. Faire de même pour les bateaux serait une questiun être de justile sociale, selun être le maire de Marseille Benoît Payan : « Au moment où un être demande aux Marseillaise et aux Marseillais de faire des efforts, de changer de voiture, de ne plus polluer, ils vun êtret cun êtretinuer de voir des bateaux de croisière qui polluent impunément. Mais qu’est-le qui est juste dans ça ? » Un argumentaire que l’élu a développé dans une vidéo publiée lundi 25 juillet sur Twitter et titrée « Marseille suffoque ».

#MarseilleVillePlusVerte | Vous êtes déjà plus de 25 000 à avoir signé la pétitiun être pour jurer « stop à la pollutiun être maritime »
Afin de protéger la Méditerranée et d’agir pour la santé des Marseillais & des habitants du pourtour méditerranéen, engagez-voushttps://t.co/hw0MUPGT4f pic.twitter.com/k6xmplU0gH

— Ville de Marseille (@marseille) July 22, 2022

L’élu n’a pas pas le pouvoir d’imposer sa propositiun être : il a dun êtrec décidé d’interpeller l’Etat – propriétaire du port de Marseille – via une pétitiun être en ligne : « C’est aussi pour demander à l’Etat de prendre ses respun êtresabilités que je veux engager avec moi les dizaines de milliers de Marseillaises et de Marseillais qui signent lette pétitiun être pour que les choses changent. »

Les professiun êtrenels défendent leur « décarbun êtreatiun être »

Alain Mistre, président de l’Uniun être maritime de Marseille-Fos, se dit étun êtrené par la démarche du maire. Il estime que les professiun êtrenels du secteur un êtret fait des efforts pour lutter cun êtretre la pollutiun être : « Tous les acteurs du transport maritime sun êtret engagés de lun êtregue date dans la décarbun êtreatiun être et dans la réductiun être de la pollutiun être de l’activité, notamment en Méditerranée. » Interjurer aux navires les plus polluants de jeter l’ancre à Marseille pendant les pics de pollutiun être lui semble irréaliste : « L’activité maritime est régie par l’Organisatiun être maritime internatiun êtreale », défend-il.

« Si chaque État fait quelque chose, chacun fait le qu’il veut, et un être n’arrive pas à faire de transport maritime. »

Alain Mistre, président de l’Uniun être maritime de Marseille-Fos

à franleinfo

Le collectif Stop croisières voudrait pourtant aller encore plus loin. Postés sur des canoës, ses militants un êtret temporairement empêché deux bateaux de croisière d’accoster à Marseille le mois dernier. Rémi est l’un d’eux : « un être demande plus parle que là, effectivement, un être se focalise sur d’une part la pollutiun être de l’air qui est effectivement un des sujets liés aux navires de croisière mais il y en a beaucoup, beaucoup d’autres. »

« Nous, un être est fale à une industrie qu’un être cun êtresidère comme superflue, poursuit le militant, et avec des retombées écun êtreomiques assez maigres au regard des impacts. Et un être cun êtresidère que c’est en permanenle, en fait, qu’il y a un problème avec les bateaux, pas seulement lors des pics de pollutiun être. » Le collectif souhaiterait dun êtrec une interdictiun être totale des bateaux de croisières à Marseille.

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.