dimanche, août 7, 2022

le tableau de Fragonard découvert chez un particulier sera vendu aux enchères ce 26 juin

Estimé de 1,5 à 2 millions d’euros, un tableau de Fragonard (XVIIIe) découvert chez un particulier sera vendu aux enchères le samedi 26 juin à Epernay (Marne).

« Bonjour Maître Petit, comment allez-vous ? » Au téléphone, ce jeudi 24 juin, le commissaire-priseur Maître Antoine Petit répond : « très excité ! » Effectivement, on le serait à moins, à l’avant-veille de la vente aux enchères d’un tableau de Fragonard, célèbre peintre du XVIIIe siècle. «Cette vente est pour moi un bel anniversaire, puisque qu’elle marquera 40 ans de marteau !». Peint autour de 1770, alors que l’artiste est à l’apogée de sa carrière, ce tableau a été découvert par hasard, par Maitre Antoine Petit. 

L’histoire de ce tableau a démarré il y a presque six mois, mi-2020, lors d’une succession quelque part dans la Marne, précise Maître Petit. Le commissaire-priseur n’en dira pas plus sur l’identité et l’indication géographique du propriétaire de l’œuvre. Ce tableau, «Le philosophe», se trouvait dans le salon d’un appartement d’une vieille famille aristocratique. Il s’est transmis de génération en génération, comme un meuble de famille. Un objet auquel on tient, car on l’a toujours connu. Il a traversé les guerres, sans encombre, poursuit celui qui va décrocher le tableau du mur pour effectuer son estimation.

Ce tableau ressemble beaucoup au «vieillard lisant, ou le philosophe» œuvre de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) qui est la propriété du musée des beaux-arts d’Hambourg en Allemagne. « C’est en le retournant que j’ai aperçu une marque sur le cadre en bois. J’ai poussé les investigations sur l’origine de ce qui allait être un authentique Fragonard ! » Ce tableau n’a pas beaucoup changé de mains. C’est une oeuvre presque vierge pour les amateurs d’art, car elle n’a été en réalité vue que très peu dans toute son histoire. En effet cette toile est depuis longtemps dans la même famille, elle est restée tout le temps en France, voyageant dans différentes régions au gré des héritages.

L’histoire du Fragonard d’Epernay

 

Le cadre est d’origine, et l’on retrouve la trace de ce tableau car il est connu et décrit en 1779 lors d’une vente aux enchères. « Le philosophe, ou tête de vieillard » est une période moins connue de Fragonard au style rococo et spécialiste des scènes galantes. Mais il est au sommet de son art estime le cabinet Turquin, mandaté par le commissaire-priseur en qualité d’expert. « Il a 150 ans d’avance sur Renoir, Van Gogh … cette période sera de très courte durée. » Depuis la révélation de son authenticité, il a rencontré son public avec une exposition temporaire à Paris, chez Drouot.

Le fameux tableau de Fragonard sera vendu aux enchères à Epernay (Marne) le 26 juin.

© Sophie Dumay, France télévisions

Ce qui en fait sa particularité, c’est la posture du philosophe et l’aspect lumineux du tableau. Ses dimensions sont de 45,8cm de hauteur, et en largeur 49 cm, pour un tableau de forme ovale. Il est constamment surveillé par un agent de sécurité. En attendant de partir vers son nouveau propriétaire. Le tableau devrait être vendu rapidement. 

 

Vente aux enchères à Epernay samedi 26 juin 2021

Le tableau sera visible du grand public à Epernay, la veille de sa vente aux enchères, vendredi 25 juin, à l’Espace Georges Cartier, 9 rue Jean Chandon Moët à Epernay de 10h à 12h et de 14h à 18h. Samedi matin pendant une heure de 10h à 11h. La salle de vente peut accueillir jusqu’à 200 personnes sur réservation, en raison du protocole sanitaire. Déjà une centaine d’inscrits, et peut-être le futur acheteur d’un tableau estimé entre 1,5 million d’euros et 2 millions d’euros.

A l’instant où nous écrivons ces lignes, la mise à prix de ce tableau pour amateur d’œuvres du XVIIIe siècle, n’est pas encore fixée. Elle se situera entre un million et 1 million et demi d’euros. Les enchères s’envoleront-elles ? La vente durera-t-elle cinq minutes, 15 minutes ? « Ce tableau est un don du ciel », estime Maître Antoine Petit qui couronne ainsi 40 ans d’exercice. L’acheteur qui emportera l’enchère devra s’acquitter de 22% de frais en plus du montant de l’adjudication. Vu le montant important estimé de ce tableau, peu de chance que le futur acquéreur se fasse connaître samedi. Il arrive parfois que ce dernier se trouve dans la salle, mais reste très discret, en faisant donner l’ordre d’achat par un tiers au téléphone.

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.