mardi, août 9, 2022

Le Comit de dfense des martyrs Belad et Brahmi publie une nouvelle partie du rapport d’inspection

Affaire Akremi : Le Comit de dfense des martyrs Belad et Brahmi publie une nouvelle partie du rapport dinspection

 

Le comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi a publié ce samedi 24 juillet 2021, la septième partie du rapport d’inspection concernant l’affaire du juge Béchir Akremi. Cette partie qui s’étend de la page 235 à 239, prouve, selon l’avocate Imen Béjaoui, que Béchir Akremi s’ingérait dans le travail de la justice et orientait les enquêtes.

 

« Il faisait pression sur les juges et faisait tout ce qu’il pouvait pour orienter les recherches. Il y a des expressions que les juges ont entendues lors de l’inspection qui prouvent qu’ils ont subi des pressions. Il les menaçait, il s’adressait à certains sécuritaires qui travaillaient avec les juges d’instruction dans des affaires de terrorisme et semait chez eux la peur en leur suggérant de ne pas suivre les juges d’instruction car ils seraient menacés d’emprisonnement et impliqués dans le dossier du martyr Brahmi. Il semait la peur et les soupçons de traitrise des deux côtés, des juges et des statutaires » a-t-elle affirmé, dans une vidéo postée sur les réseaux.

 

 

Imen Béjaoui a précisé que Béchir Akremi était là pour détruire et qu’il avait été mandaté pour cette « mission », ajoutant que les juges eux-mêmes le disent et que les coulisses l’ont prouvé.

« Les juges d’instruction qui ne lui obéissaient pas étaient écartés et leurs dossiers leur étaient retirés. Dans les dossiers des deux explosions simultanées qui ont eu lieu à Gorjani et à l’avenue Habib Bourguiba, Béchir Akremi en voulait au juge Melki qui avait saisi les documents dans la chambre noire. L’un des dossiers des explosions a atterri chez Melki et Béchir Akremi a demandé à l’autre juge de réclamer à Melki de laisser tomber le dossier car il n’avait plus confiance en lui. Béchir Akremi n’a pas confiance en les juges qui appliquent le code pénal et n’avait pas confiance car il ne voulait pas que le code soit systématiquement appliqué dans ces affaires et voulait garder un œil dessus alors que ce sont des dossiers de terrorisme » a-t-elle confié.

 

Depuis fin juin, le Comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi diffuse le contenu du rapport de l’enquête menée par l’inspection générale relevant du ministère de la Justice à sur l’affaire Béchir Akremi, notamment les manquements commis par celui-ci dans plusieurs affaires, des dossiers enterrés ou ignorés, des procès-verbaux inachevés ou bâclés concernant des crimes terroristes ou encore de preuves scientifiques non incluses dans les dossiers ou de PV non consignés.

 

Voici les pages du rapport publiées: 

 

 

M.B.Z

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.