vendredi, août 19, 2022

Le bon, la brute et le truand

 

Depuis huit jours et les décisions présidentielles de geler le parlement de faire lever l’immunité des parlementaires, les Tunisiens expriment une inventivité extraordinaire pour moquer les islamistes et les islamistes radicaux. Ce détournement du grand classique de Sergio Leone en est exemple.

 

Le président Kaïs Saïed dans le rôle du Bon, l’islamiste radical Seïf Eddine Makhlouf dans le rôle de la Brute et l’islamiste Rached Ghannouchi dans le rôle du Truand.

 

Selon le dernier sondage d’Emrhod Consulting, commandé par Business News et Attessia et publié mercredi 28 juillet 2021, 87% des Tunisiens affirment approuver les décisions du président de la République. 

 

86% sont favorables au gel du parlement et 88% sont favorables à la levée de l’immunité des députés.

Chiffres logiques quand on sait combien les députés ont abusé de leur immunité, violé les lois et échappé à la justice.

Sur les réseaux sociaux, on n’en rate pas une pour se moquer des islamistes et notamment les élus d’El Karama.

 

Tentant de prouver que cette impopularité est une fabrication médiatique et des instituts de sondage et que les réactions des internautes sont générées par des robots, Seif Eddine Makhlouf a mis en ligne vendredi dernier un sondage sur sa page Facebook. Moins de deux heures après, il a dû le retirer, vu qu’une nette majorité des abonnés de sa page approuvait les décisions présidentielles et ne les considérait pas comme un coup d’Etat, comme il leur a suggéré.

 

Sur sa page, il a fermé l’accès aux commentaires afin d’éviter les centaines d’insultes qu’il a observés au lendemain du 25-Juillet. 

 

N’empêche, le nombre de ceux qui appuient sur le bouton du rire est bien supérieur à ceux qui montrent une empathie à ses publications.

 

R.B.H

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.