dimanche, août 7, 2022

l’Algrie est entoure de pays qui ne lui ressemblent pas, l’exception de la Tunisie

Tebboune : l’Algrie est entoure de pays qui ne lui ressemblent pas, l’exception de la Tunisie

 

Après une visite officielle en Israël et ensuite au Maroc, le secrétaire d’Etat Américain, Antony Blinken, est passé le 4 avril 2022 par Alger où il a rencontré le président algérien Abdelmadjid Tebboune. En fin de journée, le contenu sonore des discussions avait fuité et a été repris par plusieurs médias. 

On peut en effet y entendre un président algérien parler devant un invité fort silencieux et qui, selon les médias algériens, a subi la discussion. M. Blinken a en effet eu droit, à une leçon rapide de l’histoire de l’Algérie et de la région avec un éclairage précis sur la position de l’Algérie face à tous ses voisins.

« En Algérie, nous essayons de bâtir notre démocratie avec nos propres valeurs et notre propre histoire, le but étant que nos institutions soient réellement représentatives de notre peuple » a dit le président algérien avant de souligner le fait d’être : « avec » l’arbitrage Etasunien dans tous les conflits sur la planète. « Nous sommes peut-être des rêveurs mais nous rêvons d’un monde plus équilibré. Nous faisons ce que nous pouvons avec nos moyens et dans notre environnement où parfois nous sommes compris et parfois incompris » a déclaré Abdelmajid Tebboune, qui aussi expliqué « être entouré de pays qui ne ressemblent pas à l’Algérie à l’exception de la Tunisie ».

Sur ce point, M. Tebboune précise : « Avec la Tunisie, notre relation est très intime car nous nous ressemblons dans beaucoup de domaines. Celà dit, toutes nos autres frontières sont en flammes ».

 

Pour les Algériens : « La Libye est complétement déstabilisée, le Sahel aussi et puis le royaume de Maroc est un vrai ennemi ».  « Ils nous ont attaqué en 1963, au lendemain de notre indépendance, pour laisser derrière eux 850 morts. Le Royaume marocain n’a pas voulu reconnaitre l’indépendance de la Mauritanie tout de suite, il a fallu attendre 12 ans pour que le roi de l’époque la reconnaisse » explique le président Tebboune.

 

Dans son discours, le président algérien n’a pas ménagé le royaume voisin. « Ils ont toujours travaillé à nous déstabiliser mais sans succès. Et ce n’est pas pour rien que nos frontières communes sont fermées depuis 40 ans » a rappelé Abdelmajid Tebboune.

Les chauds dossiers de la paix au moyen orient, la stabilisation de la Libye, la réunification du Mali et du Sahara occidental ont été aussi évoqués durant l’entrevue.

 

De son côté, le secrétaire d’Etat américain a brièvement parlé des dossiers sécuritaires prioritaires dans la région avant d’évoquer la construction d’une coopération économique avec l’Algérie. « Il y a déjà une bonne fondation sur laquelle nous devons bâtir » a assuré Mr. Blinken.

 

S.A

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.