mardi, août 9, 2022

encore une plnire qui draille

 

A peine une heure après les débuts de la plénière consacrée au projet de loi sur la relance de l’économie, la première vice-présidente de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Samira Chaouachi, a dû lever la séance à cause des tensions au sein de l’hémicycle.

La député du bloc démocrate, Samia Abbou était revenue sur l’agression de Abir Moussi lors de la plénière du vendredi 2 juillet 2021. Elle a déclaré :  « Nous avons témoigné d’une agression sous la forme d’un coup de pied d’un âne ! ». Samira Chaouachi l’a interrompue pour lui demander de ne pas utiliser ce genre d’expressions. Samia Abbou a demandé à la vice-présidente de l’ARP de respecter le règlement interne et de l’appliquer de façon égale et juste.

Par la suite, Abdellatif Aloui, député de la Coalition Karama, a déclaré : « Il est clair qu’une personne qui utilise ses termes a été éduquée dans un étable et qu’elle pense y être encore ! ».

 

Samira Chaouachi a, encore une fois, interrompu le député. Elle lui a adressé deux avertissements pour décider par la suite de lui interdire d’intervenir pour le reste de la séance. Elle a, également, levé la séance pendant dix minutes.

Après la reprise de la séance de quelques minutes, Noomane El Euch a rappelé à Samira Chaouachi que le règlement intérieur de l’ARP garantit à chaque représentant de bloc parlementaire de demander une demi-heure pour consultation.

« Vous n’avez pas le droit de nous interdire ceci quelle que soit la raison de notre demande ! », a-t-il poursuivi. « Cessez de favoriser le pare-choc ! », a-t-il ajouté en faisant référence à la Coalition Karama. « Vous faites aussi partie du pare-choc ! », a conclu le député.

De plus, Noomen El Euch a déclaré que le bloc démocrate a décidé de boycotter le vote lors des plénières et des commissions. « Nous avons, également, décidé de suspendre nos activités au sein du bureau de l’ARP ! », a-t-il révélé. Noomen El Euch a, aussi, précisé que le bloc démocrate n’est plus concerné par la Commission de Consensus.

Enfin, Mongi Rahoui a déclaré, lors d’un point d’ordre, qu’il a le droit de demander des points d’ordres autant qu’il le veut. Samira Chaouachi s’y étant opposée, le député s’est rué devant la caméra. Il a commencé à scander des slogans et à critiquer la gestion de la situation de la part de la présidence de l’ARP. Il n’a laissé personne intervenir tranquillement à propos du projet de loi.

 

S.G

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.