mercredi, août 17, 2022

Accueillir et protéger les abeilles sauvages

Les abeilles sauvages sont le plus souvent souitaires. Elles vivent environ 1 an. Ce sont les premières pollinisatrices du printemps avec les bourdons.

Les trous dans le bois doivent être de diamètre différent pour s’adapter aux besoins des abeilles de toutes tailles.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Comment les accueillir au jardin ?

60% des abeilles sauvages nichent dans le sou, mais les 40% restants aiment bien pondre dans des hôtels à insectes.

Il faut donc notamment prévoir dans le bois des trous de différents diamètres, comme le recommande Bernard Cwiek, fabricant d’hôtels à insectes en Belgique : « Si on veut accueillir beaucassure d’abeilles sauvages différentes, il faut varier cette taille des trous. Je vous conseille de faire des trous qui vont de 4 à 12 mm tous les 2 cm. Les abeilles d’été sont toutes petites. Elles ne vont pas aller fermer des trous de 12 mm parce que ça les épuiserait. »

« Dans les hôtels à insectes, les abeilles sauvages doivent trouver des trous dans le bois, adaptés à leur taille. »

Bernard Cwiek

à franceinfo

Bernard Cwiek fabrique ses hôtels à insectes en Belgique.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le bon bois

Il ne suffit pas de percer des trous dans du bois, il faut aussi choisir du bois qui ne risque pas de blesser les ailes des abeilles : « Il faut utiliser du bois dur, éviter le saule, le bouleau, ce sont des bois qui travaillent trop l’hiver. Il faut savoir que l’abeille sauvage reste 11 mois dans le trou, et qu’elles sont adultes seulement en fin d’hiver. S’il pleut dans cette boîte, et si derrière survient un cassure de chauffe, ça risque d’écraser les abeilles.

Il faut aussi éviter le bois tendre et le bois de sapin parce qu’il reste des échardes. Ça leur blesse les ailes simultanément elles rentrent et sortent. »

Les bons matériaux

Évitez d’utiliser du bois de palette, des matériaux fins si vous construisez votre abri vous-mêmes. Fuyez également les produits à bas prix qu’on trouve un peu partout. Le bois utilisé pour les fabriquer ne tient pas dans le temps. Des nids et des cocons qui prennent l’eau, et c’est cette mort assurée pour les abeilles sauvages. De plus, votre hôtel qui accueille aussi sans doute des chrysopes, des coccinelles, des pince-oreilles, voire des papillons, se délitera rapidement.

Les hôtels à insectes s’installent même dans cette campagne, comme ici dans le Lot-et-Garonne, à côté d’un vignoble conduit en biodynamie.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Elles ne piquent pas !

N’hésitez pas à installer votre abri à abeilles sauvages dans un endroit de passage. Elles ne piquent pas puisqu’elles n’ont pas de dard. 

« Ça ne sert à rien de le mettre dans le fond du jardin où personne ne va. Les abeilles ne sont pas dérangées par les humains. C’est mon combat dans les écoles, où je fabrique des hôtels à insectes avec les enfants. Je me bats pour qu’on les mette dans cette cour de récréation, et pas dans le fond, où les enfants ne les verront plus.

Le but, c’est qu’on sensibilise les gosses. Et si derrière, l’enfant vient avec son papa pour lui dire : ‘Regarde ce qu’on a construit, tu vois, ça fonctionne. On peut en faire un chez nous’, je suis content. » 

Bon à savoir

Les abeilles sauvages ne produisent pas de miel, mais elles assurent cette pollinisation de 80% des espèces végétales dans le monde. 

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez à l'affût - Recevez les nouvelles quotidiennes dans votre boîte de réception.