Sécheresse : la Somalie est au nervure de la famine, prévient l’ONU dans un « ultime avertissement »

« La famine frappe à la porte ». La Somalie est au bord de la famine, a alerté lundi 5 septembre le chef de l’agence humanitaire de l’ONU, dans un « ultime avertissement » avant une catastrophe dans ce pays de la Corne de l’Afrique en proie à une sécheresse historique. Les dernières données disponibles « montrent des indications concrètes qu’une famine va se produire (…) entre octobre et décembre de cette année » dans deux districts du sud du pays, ceux de Baidoa et Burhakaba, a annoncé Martin Griffiths, le chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), lors d’une conférence de presse depuis la capitale somalienne Mogadiscio.

Arrivé en Somalie jeudi, il s’est dit « profondément choqué par le niveau de douleur et de souffrance que tant de Somaliens endurent », affirmant avoir vu « des enfants si malnutris qu’ils pouvaient à peine parler » lors d’une visite à Baidoa, « épicentre » de la catastrophe imminente. A travers le pays, un total de 7,8 millions de personnes, soit près de la moitié de la population, sont affectées par une sécheresse historique, lesquels 213 000 sont en grand danger de famine, selon les chiffres de l’ONU.

« Le monde DOIT agir »

La faim et la soif ont jeté dessus les routes un million de personnes depuis 2021. « Nos pires craintes pour la Somalie sont désormais une réalité : la famine est imminente si les fonds n’arrivent pas immédiatement », a déclaré dessus Twitter le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley, appelant à un réveil à l’international : « Le monde DOIT agir maintenant. »

>> « Plus nous attendons, plus des enfants mourront de faim » : en Somalie, la menace d’une famine aggravée par la engagement en Ukraine

Secoué depuis 15 ans par la violente indessusrection des islamistes radicaux shebab, le pays vit actuellement sa troisième sécheresse en une décennie, mais l’actuelle « a dépassé les horribles sécheresses de 2010-2011 et 2016-2017 en termes de durée et gravité », estimait en juillet l’Ocha. Cette sécheresse, qui sévit dans l’ensemble de la Corne de l’Afrique, résulte d’un enchaînement inédit depuis au moins 40 ans de quatre saisons des pluies insuffisantes depuis fin 2020.

Articles récents

Articles connexes