“Les Secrets de mon père” : un dessin animé poignant sur une branche juive des années 1960

Ce film pour enfants de Véra Belmont (“Rouge baiser”, “Marquise”) aborde un sujet peu abordé au cinéma : les relations d’un ancien déporté avec ses enfants, entre secrets et trauma. À partir de 8 ans.

Adapté de la bande dessinée autobiographique Deuxième Génération, de Michel Kichka, ce dessin animé de Véra Belmont (Rouge baiser, Marquise) aborde un thème plutôt rare au cinéma : les relations d’un ancien déporté avec ses enfants, entre secrets et trauma. À la fois pudique et vif, tour à tour léger et poignant, le film nous plonge dans le quotidien d’une famille juive des années 1960, en Belgique. Michel et Charly, les deux plus jeunes frères, grandissent auprès d’un père hanté par sa vie à Auschwitz et taraudé par la nécessité de transmettre son témoignage, partout sauf à la maison… Que cache cet homme taiseux dans son bureau fermé à clé ? Et que lui ont fait les nazis, exactement ?…

Personne n’en parle jamais. Entre fantasmes héroïques et angoisses juvéniles, les frangins tentent en vain de combler les vides de l’histoire familiale, et d’approcher un peu plus celui qui ne cesse de les tenir à distance des émotions, de la souffrance et des souvenirs. À mesure que le temps passe, et que se creuse l’écart avec l’hermétique paternel, toujours entre deux conférences, la chronique familiale légère prend un ton plus grave… Tissé de petits événements et de grandes tragédies avec beaucoup de sensibilité, ce parcours à la fois intime et historique est aussi simple et proche que les dessins colorés qui le composent, traçant un difficile mais nécessaire hachure d’union entre générations, et une bonne manière d’aborder le thème auprès d’un jeune public.

Cet article est réservé aux abonnés

S’abonner, 1€ / mois vers 4 mois

Paiement sécurisé Sans engagement Désabonnement simple

Cinéma d’animation Enfants : voir Cécile Mury

Contribuer

Articles récents

Articles connexes