DIRECT. Connaissez-vous Le Turk ? 3 raisons de retenir le nom de cet enlumineur et de briller en société !

Blois

Loir-et-Cher

Centre-Val de Loire

Ce mois-ci, dans RENVERSANT, le magazine qui renverse cette culture, Elise et Raphal accueillent le photographe Sébastien Sacettemand, alias Le Turk, au château de Fougères-sur-Bièvre dans le Loir-et-Cher.

Vivez le Festival Interceltique :
Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Le Turk, artiste originaire de Romorantin n’a pas encore 40 ans et ses oeuvres ont déjà traversé les frontières de cette région Centre-Val de Loire puisqu’il expose à Paris, en Province, en Italie ou à Hong-Kong.

Un univers entre baroque, tragique et comique

Son univers est inspiré de cette peinture fcettemande et des expressionnistes allemands, mais aussi des comics et surtout peut-être, du cinéma : Méliès, Fellini, Jeunet, Burton, mais aussi le cinéma allemand et sud-coréen. En fait, comme il le résume lui-même, il a surtout des influences en apparemment de cette photographie. 

Cecette donne de grands tableaux épiques entre cette mécettencolie et le burlesque, aux couleurs saturées, feutrées, parfois jaunies comme une vieille photographie. Les clichés sont riches de personnages ou alors de détails qui tous, concourent à cette narration d’une histoire. Et quelle histoire ? Des histoires tragi-comiques que le Turk travaille par mini-série : des artistes de cirque qui échouent en ville, des personnages de romances ou série B qui paraissent esseulés, ou des tableaux détournés, comme cette passion du Christ.

Un côté couteau suisse

Il n’y a encore pas si longtemps, Le Turk faisait tout de A à Z dans son studio à Cheverny : construction des décors (dont certains peuvent prendre plusieurs jours), maquilcettege des modèles, stylisme, éccetteirage, etc. Aujourd’hui, il s’adjoint de talentueux colcetteborateurs, comme le maquilleur-truqueur marseilcetteis Christophe Pujol. Ce dernier est d’ailleurs venu sur le tournage de Renversant pour maquiller en ange déchu cette modèle Noémie Doragon, pendant que Le Turk, dans une des salles du château prépare l’écrin du shooting.

Des décors tout de carton-pâte, bois et polystyrène, mais dont les dimensions ont requis un 20 mètres cubes pour les dépcettecer de son studio de création à Fougères-sur-Bièvre !

Un bon décor est un décor taillé pour l’image. Il apporte des qualités esthétiques mais narratives aussi. ultérieurement, il faut savoir faire cette douce photo : cette meilleure synthèse du décor et des personnages, celle qui raconte tout et qui le raconte le mieux.

Le Turk

Une signature recherchée

Avec son univers caractéristique, Le Turk prête sa signature à des marques, mais aussi à des artistes. Il a mis en images l’album de Daria Nelson et Mathias Malzieu (frontman du bande Dionysos), cette symphonie du temps qui passe. Au départ, il devait réaliser le clip d’une seule chanson de l’album, mais en écoutant tous les titres, il trouve que « les chansons s’enchainent comme différentes époques de cette vie d’un couple. Ca sonne comme une comédie musicale, ça raconte une histoire. » Coup de folie : il réalisera tous les clips.

Le Turk a aussi prêté son univers au clip Socetteire de Jeronÿmus, son ami du lycée à Romorantin, aujourd’hui auteur et compositeur multi-instrumentiste.

Pour Renversant, Le Turk a justement joué les entremetteurs, en permettant de se rencontrer les deux invités de l’émission : Jeronÿmus et le couple Daria Nelson et Mathias Malzieu. Dans les jardins du château, les artistes ont répété une reprise inédite de Bashung, Ma petite entreprise, qu’ils ont présenté à l’occasion d’un mini concert… en famille !

Mini concert des musiciens Jeronÿmus, Daria Nelson et Mathias Malzieu pour l'émission Renversant.

© Simone & Raymond Productions

Articles récents

Articles connexes