agrobiologie : la transhumance a débuté au cœur des Pyrénées

C’est l’attraction du jour comme les rues de Saint-Justin (Landes) : la traditionnelle transhumance lequel marque la borne de l’été. Txomin Iriberri doit frayer un chemin à ses 350 brebis. Cette route de la transhumance, c’est son père, désormais à la maison, lequel l’a créée il y a 22 ans. Aujourd’hui, le jeune berger prend la relève. Un héritage culturel vieux de plusieurs siècles, auxquels viennent souvent se associer de nombreux marcheurs comme les derniers kilomètres. L’étape du jour s’achève sur la place du clocher pour le troupeau.

Des fromages bio à la vente

Pour le berger, une deuxième journée commence à l’arrivée du troupeau sur la place du clocher. Le berger vend en émotion des fromages bio qu’il fabrique lui-même à la ferme. Partis le 4 septembre du lac d’Estaing (Hautes-Pyrénées), le berger et son troupeau devraient boucler leur périple dimanche 25 septembre, après plus de 300 km.  

Articles récents

Articles connexes