Ren Trabelsi appelle le prsident intervenir pour stopper la dmolition des htels

L’ancien ministre du Tourisme, René Trabelsi a critiqué l’application, à la date du 7 avril 2022, des décisions de démolition par la municipalité de Sousse sur des hôtels de la région. « Les propriétaires d’hôtels de l’ensemble de la Tunisie m’ont contacté. Ils ont exprimé leur forte inquiétude », a-t-il ajouté.

Intervenant le 8 avril 2022 lors de l’émission « La Matinale » animée par Myriam Belkadhi sur les ondes de la radio Shems FM, René Trabelsi a considéré que l’image de l’opération de démolition a touché tout le secteur et toute la Tunisie. « Nous avons entamé la saison touristique à la date du 1er avril. Cette scène n’incitera pas les touristes à se rendre en Tunisie. Il y a des touristes de longue durée qui ont eux-mêmes filmé la scène », a-t-il expliqué.

Rappelant que les agents de la municipalité n’ont fait qu’exécuter les instructions, René Trabelsi a considéré qu’une régularisation de la situation aurait représenté une meilleure solution que la démolition. « Si nous allons procéder de la sorte, nous devrions alors démolir toutes les maisons se trouvant à La Goulette, à la marina de Bizerte, à Tabarka ou encore à Nabeul… L’Agence de protection et d’aménagement du littoral (Apal) a été créée en 1995. Or, la majorité des hôtels a été construite avant cette date-là », a-t-il signalé.

René Trabelsi a précisé qu’il avait proposé, lorsqu’il était à la tête du ministère du Tourisme, de mettre en place un procédé permettant de louer un territoire sur de longues périodes. « La loi appliquée par l’Apal est archaïque… Ces constructions appartiennent à des hôtels qui ont investi beaucoup d’argent. De plus, ils ont obtenu un permis de construire. On ne peut les sanctionner alors que le véritable fautif est l’individu ayant accordé ce permis… il ne faut pas appliquer la décision, mais aller vers une régularisation de la situation », a-t-il poursuivi.

L’ancien ministre a souligné la fragilité de la situation économique du pays et de la crise qu’elle traverse au niveau du secteur touristique en raison du conflit russo-ukrainien. « Nous avons perdu le marché russe et le marché ukrainien… J’ai été choqué par ces images… Il y a des réformes à appliquer, car la loi n’est plus applicable… J’appelle le président à intervenir… L’Apal devrait s’occuper de la propreté de la plage au lieu de jouer au policier… Nous devons agir calmement », a-t-il dit.

Pour rappel, une vidéo avait été massivement relayée, le 7 avril 2022, par les internautes. Elle montre des agents de la municipalité en train de démolir une partie d’un hôtel construit près de la plage. Ceci résulte d’une décision de démolition suite à une procédure initiée par l’Apal. La scène s’est déroulée devant un groupe de touristes.

Par ailleurs, René Trabelsi a indiqué qu’il sera bientôt de retour en Tunisie. Il a souligné l’importance du secteur touristique pour l’économie tunisienne. 

S.G

Articles récents

Articles connexes