Jean-Pierre Jeunet fait la pub de Netflix : bon ou mauvais signe ?

La plateforme aux 9 millions d’abonnés en France a confié au père d’Amélie Poulain la réalisation d’un film promotionnel. Pour marquer son goût pour le cinéma d’auteur. Ou masquer sa difficulté à étendre sa toile ?

Après son film BigBug, sorti en février sur Netflix, Jean-Pierre Jeunet vient de réaliser une nouvelle production pour la plateforme. Mais cette fois, pour la communication de l’entreprise. Dans une publicité d’1 minute 45, l’auteur de Delicatessen ou d’Un long dimanche de fiançailles revisite son célèbre Fabuleux Destin d’Amélie Poulain pour citer quelques-uns des programmes phares de Netflix et leur influence sur la vie de spectateurs. Ici, Damien, fervent lecteur de Maurice Leblanc et aujourd’hui fan de la série Lupin. Là, Maéva, ratant sa station de métro, trop absorbée par Sex Education… Le petit film aux couleurs chatoyantes se conclut sur le rêve de Sélim. Il imagine les 142 millions d’adeptes du hit Squid Game réunis devant le même écran géant pour débattre de la série coréenne… Une utopie qui ne manque pas d’ironie, puisque les contenus de la plateforme se regardent principalement à la maison.

La publicité, diffusée à la télévision le dimanche 3 avril, juste avant Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? et ses quelque 7,6 millions de téléspectateurs, est disponible sur YouTube, mais elle est également montrée dans les salles de cinéma. Preuve que Netflix, toujours lancé dans sa quête insatiable de nouvelles recrues, compte bien convoquer la magie du cinéma et du grand écran pour y parvenir.

Le géant mondial de la SVOD, aux 222 millions d’abonnés revendiqués, dont 9 millions en France, serait-il aux abois ? Au dernier trimestre 2021, le nombre de petits nouveaux avait en effet déçu les milieux économiques, jusqu’à affoler Wall Street…

Netflix, Disney+, Prime Video, Apple TV+… Entre les plateformes, la course aux milliards fait rage 5 minutes à lire

Articles récents

Articles connexes