Qui instruit l’affaire de l’aroport, la justice militaire ou civile .

 

Des députés gelés d’Al Karama, notamment Seif Eddine Makhlou, Mohamed Affes, Abdellatif Aloui (introuvables) et Maher Zid (arrêté puis relâché) sont visés par la justice dans l’affaire dite de l’aéroport. L’affaire remonte au mois de mars 2021 quand les députés ont provoqué le chaos à l’aéroport Tunis-Carthage pour faire voyager de force une femme suspectée dans une affaire terroriste.

Hichem Mechichi avait ordonné l’ouverture d’une instruction judiciaire. Les élus avaient été convoqués mais ils avaient refusé de se présenter faisant valoir leur immunité parlementaire. Depuis, rien ne s’est passé.

Après la levée de l’immunité décidée par le président de la République, le vent a tourné et l’affaire a refait surface. Le procureur général de la Cour d’Appel de Tunis a ordonné au procureur de la République près du Tribunal de première instance de Tunis (civil) l’ouverture d’une enquête le 29 juillet.

Sauf que Maher Zid a été convoqué pour comparaitre devant le Tribunal militaire pour cette affaire selon ses avocats. L’autre élu Makhlouf affirme que le Tribunal militaire qui s’est saisi de l’affaire et émis des mandats d’amener.

La question qui se pose est la suivante : Qui instruit l’affaire de l’aéroport ? Si l’instruction a été ouverte en civil, que vient faire là le Tribunal militaire ?

Articles récents

Articles connexes