Le retour de l’ARP doit s’accompagner de conditions !

 

L’ancien ministre de la Santé et membre d’Ennahdha, Abdellatif Mekki a estimé qu’il était possible d’éviter les derniers événements survenus en Tunisie. « L’histoire retiendra que les idées et propositions étaient à portée de main… Maintenant, nous devons nous concentrer sur la façon d’en sortir », a-t-il écrit.

Abdellatif Mekki a, également, considéré, dans une publication sur sa page Facebook, qu’il est impératif de passer par le dialogue. En le qualifiant de devoir, le leader du parti Ennahdha a précisé que le dialogue permettra le rétablissement de la légitimité constitutionnelle dans les trente jours ou même moins. « Personne ne peut supporter à lui seul la responsabilité de gouverner », a-t-il affirmé.

 

Néanmoins, Abdellatif Mekki a précisé que ce retour doit s’accompagner de la reprise des activités parlementaires et la création d’un gouvernement. Le retour de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) doit s’accompagner de conditions traitant ses aspects négatifs de la période antérieure. Pour ce qui est du gouvernement, sa composition et son programme doivent naître d’un accord entre les acteurs politiques.

 

 

 

L’ancien ministre a, aussi, estimé que la Tunisie ne glissera pas dans un scénario de violence et d’effusion de sang. Il a rejeté la possibilité de violation des droits et libertés.

Par ailleurs, Abdellatif Mekki a écrit : « Les ennemis de la Tunisie à l’étranger qui veulent faire pression pour le scénario susmentionné n’y parviendront pas. Les quelques groupes tunisiens minoritaires et travaillant dans l’ombre, n’y parviendront pas non plus ».

 

Enfin, le politicien a assuré que les Tunisiens continueront à gérer leurs différends pacifiquement. « Nous devons préserver l’unité sociale et les relations entre les citoyens dans les quartiers, les lieux de travail et autres endroits. Au cours des derniers jours, nous avons observé des actes d’incitation même entre voisins. Les différends politiques doivent se limiter aux cercles politiques ! », a souligné Abdellatif Mekki.

 

S.G

Articles récents

Articles connexes