Pierre Ménès quitte Canal+

Écarté de l’antenne de Canal+ depuis mars suite à des accusations de sexisme, le consultant sportif quitte définitivement la chaîne, après la signature d’un accord financier confidentiel.

Les saillies, les coups de gueule et les envolées sportives de Pierre Ménès sur Canal+, c’est fini. Les polémiques, aussi. Cette fois, c’est officiel : le consultant vedette du Canal football club quitte Canal+, et a tenu à l’annoncer lui-même lundi matin à l’Agence France Presse. Après douze ans de collaboration avec la chaîne cryptée, l’accord financier signé le 1er juillet – dont le montant reste confidentiel – entérine son départ définitif.

« Ce n’est pas un licenciement, c’est moi qui ai demandé à partir », assure-t-il à nos confrères. Canal+, pourtant, n’a pas cherché à le retenir. Depuis la diffusion le 21 mars dernier du documentaire coup de poing de Marie Portolano et Guillaume Priou Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, Pierre Ménès ne tenait plus qu’à un fil. Ce film sur le sexisme dans le milieu du journalisme sportif rappelait son baiser forcé à la journaliste Isabelle Moreau en 2011, ainsi qu’à la chroniqueuse Francesca Antoniotti. Ou son geste très déplacé envers Marie Portolano, dont il avait soulevé la jupe en 2016, hors antenne, avant de lui empoigner les fesses, devant l’équipe de l’émission et le public présents en plateau.

Pierre Ménès sur la touche, #MeToo gagne du terrain Écrans & TV François Rousseaux 1 minute à lire

Pierre Ménès s’en était expliqué face caméra de façon calamiteuse, au point que le groupe avait censuré plusieurs passages du documentaire pour le protéger. Mais d’autres médias avaient révélé les images caviardées. Pierre Ménès s’était finalement excusé sur le plateau de Cyril Hanouna sur C8, jugeant qu’on « ne peut plus rien dire, on ne peut plus rien faire » depuis la vague #MeToo, avant de s’absenter de l’antenne. Mais sous la pression, notamment de la ministre des Sports, Canal+ s’était résolue à diligenter une enquête interne fin mars, confiée à son service des ressources humaines. Ses conclusions traînent, et ne pourront être connues qu’à la fin juillet.

« Indépendamment de ça, je quitte Canal+ », martèle Pierre Ménès, lundi, dans Télé Star. « J’ai voulu partir car ça fait quatre mois que je souffre énormément. Mon honneur a été sali. Je suis en dépression. Je ne me voyais pas retravailler avec des gens qui m’ont tourné le dos au pire moment », lâche-t-il, épinglant ses anciens confrères Hervé Mathoux et Nathalie Iannetta. « J’ai compris qu’il fallait que je tempère ce genre de comportement qui est mal interprété, mal vu », consent-il aussi. À 58 ans, il envisage de lancer à la rentrée sa propre plateforme sportive en ligne.

Abonné PPDA, Darius Rochebin, Gérard Louvin… À la télé, un #MeToo à retardement Débats & Reportages François Rousseaux 8 minutes à lire

Articles récents

Articles connexes