“Je ne fais aucune différence entre le jeu au cinéma et le jeu au théâtre”

Bob Wilson, Patrice Chéreau, Michael Haneke, elle a travaillé avec les plus grands… Le 13 juillet, devant une salle comble au dernier étage du Palais des festivals, la comédienne est venue parler de son jeu d’actrice et des différentes façons de travailler de ceux qui l’ont dirigée, à la scène comme à l’écran. Flash-back d’une passionnante rencontre.

En pantalon et veste rouge électrique, Isabelle Huppert fait un aller-retour express depuis Avignon où elle joue La Cerisaie, de Tchekhov. « Puisque Cannes s’est modestement invité aux dates d’Avignon, nous avons décidé d’organiser, avec Olivier Py, le directeur du festival de théâtre, un dialogue entre les deux manifestations », dit Thierry Frémaux, le grand manitou de la Croisette. Dimanche 18 juillet, au lendemain du palmarès cannois, il se rendra, lui-même, dans la Cité des Papes pour participer à une table ronde (organisée par Télérama). Mardi 13 juillet, c’est l’actrice de Merci pour le chocolat qui était venue parler théâtre au pays du cinéma devant une salle comble, au dernier étage du Palais des festivals. Questionnée par Guillemette Odicino de Télérama et Philippe Rouyer de Positif, la comédienne, double prix d’interprétation à Cannes (Violette Nozière, en 1979 et La Pianiste, en 2001) a réfléchi à voix haute sur la manière dont « son art s’envole du cinéma vers la scène ». Morceaux choisis.

Cet article
est réservé
aux abonnés

alors, on sort!

Festival, expositions, Cannes, Avignon…
Vibrez tout l’été au rythme des grands rendez-vous.

  • Tous les événements Télérama et partenaires
  • Tous les articles et critiques
  • 3 comptes à partager avec vos proches

Je m’abonne pour 1€ / mois tout l’été

Articles récents

Articles connexes