Arrestation du dput d’Al Karama Maher Zid

 

Le député d’Al-Karama Maher Zid a été arrêté dans la soirée de vendredi 30 juillet 2021, a annoncé l’avocate islamiste Ines Harrath. 

Dans une publication sur Facebook, elle a dénoncé l’arrestation du député assurant que celui-ci a été interpellé sur la base d’une affaire datant de 2017 pourtant classée. 

Elle a ajouté que celui-ci faisait pourtant l’objet d’un mandat de recherche et que son avocat était en route pour régulariser la situation.  

Nous noterons que, selon une source bien informée, le député a été arrêté dans le cadre d’une autre affaire pour purger sa peine. 

Maher Zid n’a pas répondu à la convocation de la justice militaire. Il a été convoqué à comparaitre lundi 26 juillet 2021 à 10h devant le premier juge d’instruction du 2e bureau près du Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis. 

Le député d’Al Karama a, rappelons-le, été condamné le 20 janvier 2017 à quatre ans de prison ferme pour avoir subtilisé des documents, relatifs à l’affaire Chokri Belaïd, du secrétariat du tribunal. Il s’est pourvu en appel et on attend encore le procès, plus de quatre ans après. 

Le 9 mai 2018, il a été condamné à deux ans de prison ferme par contumace pour insultes envers le président de la République feu Béji Caïd Essebsi. Il a été libéré le lendemain suite à son opposition. L’affaire est oubliée depuis. 

Il a bénéficié d’un non-lieu le 5 février 2018 dans plusieurs affaires déposées contre lui par l’ancien ministre de l’Intérieur Lotfi Braham. Pourtant, les faits qui lui ont été reprochés étaient graves et documentés. Il est également poursuivi pour diffamation et propagation de fausses informations par plusieurs personnes dont l’ancien ministre de la Justice et de la Défense, Ghazi Jeribi et la communicatrice Rania Barrak.

Plutôt dans la journée de vendredi, le député Yassine Ayarai a, également, été arreté et envoyé dans une prison civile où il doit purger une peine de deux mois qui lui a été infligé pour atteinte à l’armée nationale. 

L’exécution de cette décision venait conformément au décret présidentiel du 29 juillet 2021 sur la levée de l’immunité des parlementaires. 

 

N.J. 

Articles récents

Articles connexes