Un tableau rare du peintre albigeois Toulouse-Lautrec a été vendu aux enchères pour 883 000€

La vente aux enchères, organisée par la maison Artcurial à Paris, a eu lieu le 29 juin en soirée. Un ultime coup de marteau et l’oeuvre du peintre albigeois Henri de Toulouse-Lautrec est parti pour 883.000 euros. Son nouveau propriétaire est un collectionneur européen. Nous n’en saurons pas plus.

C’est le 29 juin, lors des grandes ventes de la maison Artcurial, dédiées à l’art moderne et contemporain, que ce tableau rare de Henri de Toulouse-Lautrec a trouvé preneur pour la somme de 883 000€ frais inclus. L’oeuvre était estimée entre 600 000 et 900 000€. Son heureux propriétaire est un collectionneur européen.

Cette vente a été réalisée à distance, par téléphone. Les ventes peuvent aussi être réalisées en salle ou par internet, par ordre d’achat c’est à dire avec mention du montant maximal que l’acquéreur potentiel est prêt à débourser. Les ventes se font en général à la cadence de 60 à 80 lots par heure mais pour des ventes prestigieuse comme celle du tableau de Toulouse-Lautrec, la vente peut prendre davantage de temps. Tout dépend du nombre d’enchérisseurs.

Un hommage au milieu hospitalier

Le sésame à décrocher le 29 juin était une toile intitulée « Une opération par le Docteur Péan à l’Hôpital international » réalisée en 1891. Le peintre avait alors 27 ans. Ce tableau, réalisé en salle d’opération, avait été offert la même année par l’artiste à son médecin, Frédéric Baumgarten, que l’on peut d’ailleurs apercevoir debout en arrière-plan du tableau.

Henri de Toulouse-Lautrec était davantage connu pour ses oeuvres dépeignant la vie parisienne animée, et notamment son quartier fétiche de Montmartre, que pour celles représentant le milieu hospitalier.

© Maison des ventes Artcurial

Une sorte d’hommage du peintre au monde hospitalier, très familier à Henri de Toulouse-Lautrec qui souffrait de nombreuses pathologies lourdes. Enfant, on lui diagnostique une maladie génétique qui affecte ses os. A quatorze ans, une chute aggrave son retard de croissance et ses membres inférieurs ne se développent plus. Le peintre mesurait 1m52. Grâce à son médecin, Frédéric Baumgarten, il fera la connaissance du très réputé chirurgien, Docteur Péan, dont il peindra plusieurs interventions.

La redécouverte d’une oeuvre rare

Le chef d’oeuvre, qui représente une opération dans un hôpital parisien de la fin du XIXe siècle, n’a été exposé qu’une seule fois en 1914. Il était resté depuis sa création dans la même famille, celle du Docteur Baumgarten.
Il s’agit d’une redécouverte inédite et inattendue pour un artiste habituellement connu pour ses scènes colorées et animées de la vie parisienne, entre les cafés, les cabarets et les bals populaires. Il était considéré comme « l’âme de Montmartre », le quartier parisien où il habitait. L’univers hospitalier contraste donc et ce choix surprend.

Cette oeuvre est singulière, tant par le sujet représenté que la qualité de cette peinture. Bruno Jaubert, directeur de Artcurial confiait que des oeuvres d’une telle qualité ont rarement été présentées sur le marché français.

Toulouse-Lautrec a également réalisé le portrait du Docteur Péan dans Une opération de trachéotomie de 1891 et un Examen à la faculté de médecine de Paris de 1901. Ces oeuvres témoignent de ce à quoi ressemblait le milieu hospitalier de l’époque.

Malgré une vie courte (Toulouse-Lautrec est mort à 37 ans) et marquée par l’alcoolisme et la maladie, l’œuvre du peintre est très vaste : 737 peintures, 275 aquarelles, 369 lithographies (y compris les affiches) et environ 5 000 dessins.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets

Articles récents

Articles connexes